Toute l'actualité du secteur

des loisirs et de la culture

COVID 19 - Faisons le point sur la situation

La COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019. Depuis, ce virus s'est propagé autour du globe et impact particulièrement l'Europe et la France. « L’Europe est actuellement à l’épicentre de la pandémie du Covid-19 », a déclaré, vendredi 13 mars, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette pandémie impacte l'ensemble de la société, c'est pourquoi des mesures exceptionnelles ont été prises par le gouvernement français.


Coronavirus

Le Syndicat National des Espaces de Loisirs, d'Attractions et Culturels (SNELAC) a mis à disposition un portail d'informations spécifiques sur le COVID-19 à destination des dirigeants de sites de loisirs et culturels : www.snelac.com/coronavirus


La CFDT a également mis en place un simulateur permettant aux salariés de calculer leur montant d’indemnisation dans l’état actuel des textes, susceptibles d’évoluer. (Mis à jour le 19 mars 2020)


>CFDT - Simulateur chômage partiel<


Fermeture des sites de loisirs et culturels

L'Arrêté du 15 mars 2020 complétant l'arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, indique que les sites de loisirs et culturels ne peuvent plus accueillir du public jusqu'au 15 avril 2020.


Confinement

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Des dérogations sur attestation seront possible dans le cadre de :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;

  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;

  • déplacements pour motif de santé ;

  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ;

  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

L'attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable ou peut être rédigée sur papier libre:

https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire


Les précisions apportées par le ministère du travail

1. Le télétravail est la règle impérative pour tous les postes qui le permettent

Le moyen le plus efficace pour lutter contre la diffusion du coronavirus est de limiter les contacts physiques. Chacun, employeur comme salarié, peut contribuer à lutter contre cette diffusion, en ayant recours, chaque fois que possible, au télétravail.  Près de 8 millions d'emplois (plus de 4 emplois sur 10) sont aujourd'hui compatibles avec le télétravail dans le secteur privé.  Il est impératif que tous les salariés qui peuvent télétravailler recourent au télétravail jusqu'à nouvel ordre.

2. Les règles de distanciation pour les emplois non éligibles au télétravail doivent impérativement être respectées

Les gestes barrière et les règles de distanciation au travail sont impératifs.

Les entreprises sont invitées à repenser leurs organisations pour :

  • Limiter au strict nécessaire les réunions : la plupart peuvent être organisées à distance ; les autres doivent être organisées dans le respect des règles de distanciation ;

  • Limiter les regroupements de salariés dans des espaces réduits.

  • Les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés ;

  • L’organisation du travail doit être au maximum adaptée, par exemple la rotation d’équipes.

3. Les restaurants d'entreprise peuvent rester ouverts, mais doivent être aménagés pour laisser un mètre de distance entre les places à table

Les restaurants d'entreprise peuvent rester ouverts. Ils doivent être aménagés pour laisser un mètre de distance entre les personnes à table. L'étalement des horaires de repas est recommandé.

4. Toutes les entreprises gui subissent une baisse partielle ou totale d'activité sont éligibles au chômage partiel Toutes les entreprises dont l'activité est réduite du fait du coronavirus et notamment celles (restaurants, cafés, magasins, etc.) qui font l'objet d'une obligation de fermeture en application de l'arrêté du 15 mars 2020 sont éligibles au dispositif d'activité partielle.  Ce dispositif est activable de manière dématérialisée sur www.activitepartielle.emploi.gouv.fr/ 

Un décret sera donc pris dans les tous prochains jours pour réformer le dispositif d’activité partielle, afin de couvrir 100% des indemnisations versées aux salariés par les entreprises, dans la limite de 4,5 SMIC.

Voici un simulateur fourni par la CFDT permettant à vos salariés de calculer leur montant d’indemnisation dans l’état actuel des textes, susceptibles d’évoluer. (Mis à jour le 19 mars 2020)


>CFDT - Simulateur chômage partiel<